Histoire

LA CIMENTERIE D’ALBIGNY-SUR-SAÔNE SE TROUVE AU PIED DES CARRIÈRES DE COUZON-AU-MONT-D’OR, AUX PORTES D’ENTRÉE DE LA COMMUNE.

Au sein des bâtiments à l’architecture récente, on trouve une grande construction en béton armé et briques, dont l’architecture est plus ancienne, construite entre 1926 et 1930. Le bâtiment abritait la Société des Placages du Sud-est. Suite à la forte concurrence, cette société ferma ses portes. L´exploitation ne fut pas reprise après la guerre, et c´est alors qu´une société se constitua, en 1926, la Société des Ciments Portland de Couzon, qui conçut le projet d´utiliser le calcaire des carrières pour fabriquer du ciment. Malgré les nombreux avantages que le site présentait, les travaux furent interrompus par la faillite du groupe financier commanditaire et la Cimenterie resta inachevée. En 1947, les bâtiments ont été rachetés par une société de placage en bois.

De nouveaux bâtiments ont été construits, principalement des hangars, mais les édifices de la cimenterie sont presque tous restés en place.

Parmi les ruines, le four est très présent, avec une tour de 25 m de haut en briques rouges et armatures en béton, de sommet carré et de base rectangulaire. Le bâtiment principal est la construction la plus imposante de l’usine, avec 60 m de longueur pour 20 de largeur, dans les mêmes matériaux que le four, avec un toit en extrados. Avec de grandes baies vitrées de petits carreaux, l’avant servait de hangar de triage et de stockage. Au nord de ce bâtiment subsiste une série d´armatures en béton qui dominent des hangars neufs. De ces hangars supplémentaires, les armatures de 10 m de haut ont donc été conservées, surtout en raison de leur solidité.

AVEC DE GRANDES BAIES VITRÉES DE PETITS CARREAUX, L’AVANT SERVAIT DE HANGAR DE TRIAGE ET DE STOCKAGE.

Au sein des bâtiments à l’architecture récente, on trouve une grande construction en béton armé et briques, dont l’architecture est plus ancienne, construite entre 1926 et 1930. Le bâtiment abritait la Société des Placages du Sud-est. Suite à la forte concurrence, cette société ferma ses portes. L´exploitation ne fut pas reprise après la guerre, et c´est alors qu´une société se constitua, en 1926, la Société des Ciments Portland de Couzon, qui conçut le projet d´utiliser le calcaire des carrières pour fabriquer du ciment. Malgré les nombreux avantages que le site présentait, les travaux furent interrompus par la faillite du groupe financier commanditaire et la Cimenterie resta inachevée. En 1947, les bâtiments ont été rachetés par une société de placage en bois.

De nouveaux bâtiments ont été construits, principalement des hangars, mais les édifices de la cimenterie sont presque tous restés en place.

Parmi les ruines, le four est très présent, avec une tour de 25 m de haut en briques rouges et armatures en béton, de sommet carré et de base rectangulaire. Le bâtiment principal est la construction la plus imposante de l’usine, avec 60 m de longueur pour 20 de largeur, dans les mêmes matériaux que le four, avec un toit en extrados. Avec de grandes baies vitrées de petits carreaux, l’avant servait de hangar de triage et de stockage. Au nord de ce bâtiment subsiste une série d´armatures en béton qui dominent des hangars neufs. De ces hangars supplémentaires, les armatures de 10 m de haut ont donc été conservées, surtout en raison de leur solidité.

NEWSLETTER

X